• pablopatarin

Passa : un espace dédié à l'art contemporain bientôt inauguré

Publié le 18 Juin 2021 dans L'Indépendant, par Pablo Patarin. Photos de Paul Mangin

© Paul Mangin


À Passa, les deux créateurs et artistes Brigitte Cailleau et Miquel Pallarès ont créé un espace alternatif dédié à l'art sur leur propre terrain. L'Espay l'abraçada, espace d'art contemporain qu'ils inaugureront le dimanche 20 juin, viendra le compléter.

"Tout ici est fait main, ne te pose même pas la question !" Des œuvres d'art qui trônent dans le jardin à une yourte accueillant les artistes résidents, en passant par une piscine/œuvre d'art, pensée comme "espace de rafraîchissement poétique" : tout dans le jardin de Brigitte Cailleau et Miquel Pallarès surprend et émerveille. Au fond du jardin : l'atelier de Brigitte, où elle peint et accueille ses élèves. Miquel, quant à lui, sculpte, peint et travaille la matière dans le même espace qui accueillera la galerie.


Il y a 16 ans, le couple s'installait sur un terrain recouvert de vignes, avant de transformer l'espace en un endroit habitable, mais aussi pétri de nature et de culture. Cet espace alternatif, qui se veut convivial et construit dans une logique d'échange, accueille régulièrement leurs amis, dont le poète-journaliste Jaume Queralte et le sculpteur d'art brut Claude Masset avant leurs morts.

Dans le prolongement de cette logique de partage autour de l'art et la culture, les deux artistes ont souhaité créer un espace d'exposition, qui sera inauguré dimanche 20 juin par leurs propres œuvres. Les peintures de Brigitte, qui empreintes à l'imagerie surréaliste, se caractérisent par leurs couleurs pastel.


Les thématiques sont variées : le rapport à la terre dans ses paysages rappelant ses origines gersoises, mais aussi le rapport au corps et aux standards sociétaux, ainsi que tout un tas d'œuvres symboliques et énigmatiques. À ses tableaux, se mêlent les sculptures brutes de Miquel, rassemblées sous le nom "Pas à pas" et traitant des expériences que l'humain traverse au fil de sa vie. "J'utilise beaucoup de métaux, en lien avec mes racines du haut Vallespir, car Arles-sur-Tech où j'ai grandi était une ancienne exploitation de mines de fer". Une double-exposition qui intrigue et interroge, à l'image du lieu qui l'accueille, sur les questions d'origines, de mémoire, de cheminement : bref, d'existence.

À partir de 10 heures dimanche, vous aurez donc l'opportunité de découvrir leur travail autour d'un café, mais aussi d'un énorme taboulé cuisiné dans une bétonière, promesse d'un accueil atypique mais chaleureux. Le lendemain de l'inauguration, l'espace restera ouvert, de même que les week-ends suivants. Quant à la pérennisation d'un espace d'exposition à l'Espay l'abraçada, les artistes se montrent prudents : "Nous défendons nos œuvres en un lieu qui nous est cher, mais nous ne sommes pas galeristes et souhaitons juste proposer un espace ouvert, de création et d'échange".



4 vues0 commentaire